Browsing Category

Actualité

Actualité

TOP DÉPART DE LA RAAM 2017  !!! 

13 juin 2017

MARDI  13  JUIN  13 H 13  ( 22h13 France)

 

NOTRE  CHALLENGER  HERVÉ  TALABARDON  #527 reprendra la route, avec son équipe :

Bernard, Charlotte, Henri, Jérôme, Michel, Nicolas, Tom.

 

N’hésitez pas à suivre cette traversée infernale

en live sur le site de la Race Across America :

http://www.raceacrossamerica.org

 

Et sur sa page Facebook :

https://www.facebook.com/hervetalabardon

Et surtout nous comptons sur vous pour l’encourager.

Actualité, Vidéo

Talabardon 527 : l’ultra rêve

13 juin 2017

Je vous propose de découvrir le documentaire « Talabardon527 : l’ultra rêve ». Suivez Hervé Talabardon (cycliste amateur de 69 ans) et son équipe, tentant de relever un défi de taille : La RACE ACROSS AMERICA, 4850Kms , d’Ouest en Est à travers les U.S.A.,en moins de 13 jours…
Cette course, qualifiée d’épreuve cycliste « la plus dure au monde » est le rendez-vous, depuis prés de 35 ans, des cyclistes les plus chevronnés de la planète « VÉLO ULTRA » . Hervé Talabardon avait comme objectif d’effectuer au minimum 380Kms par 24 heures, soit rouler au moins 20 heures par jour.
Ce film est un hommage à l’exploit incroyable d’Hervé Talabardon mais aussi un moyen médiatique indispensable pour son prochain défi…
En effet, Hervé est au départ de l’édition 2017 de la RAAM, le 13 juin prochain à Oceanside en Californie. S’il mène son projet à bien, il sera le premier concurrent de plus de 70 ans à terminer cette épreuve de fou, dans les délais impartis. 


Un film de Virgile Paimblanc, Studio STOPMOUTON PRODUCTION Saint-Malo.
Musique originale et mixage : Jeff Marschalle.

Actualité

RACE ACROSS ITALY, départ samedi 10h56 !

28 avril 2017

La préparation à la RAAM passait par 2 tests :

  • Un double aller et retour à BREST.
  • La RACE ACROSS ITALY.

Malheureusement tout a été remis en cause par une chute sérieuse le 14 mars avec de multiples fractures (clavicule, omoplate, sternum, côtes) et un épanchement sanguin au
niveau du thorax !
Le test en Bretagne a été annulé et depuis 6 semaines, Hervé essaie de se remettre en selle avec maintes difficultés pour tenter d’aller en Italie les 29 et 30 avril.

« Je vais me présenter au départ de cette course, très diminué physiquement mais en essayant d’aller jusqu’au bout tant bien que mal pour garder un espoir d’être au départ de la RAAM le 13 juin, témoigne le #527. »

La RAI est une course Ultra, un aller retour entre la côte adriatique et côte thyrénéenne de la Méditerranée, soit environ 800km à parcourir en moins de 42h avec plus de 8000m de dénivelé en passant par la région de l’Aquila, ville sinistrée, il y a quelques années par les tremblements de terre et retour par le massif des Abruzzes.
Au départ, il y aura 65 solos avec les meilleurs européens des courses Ultra.

La tâche s’annonce compliqué pour Hervé, mais il pourra compter sur une assistance performante (Michel, Charlotte et Jérôme) qui devrait partir avec lui aux USA.

Comment le suivre lors de la Race Across Italy (RAI) :

Actualité, Vidéo

« Team527, L’ Ultra rêve » – Extrait 2-

15 octobre 2016

Hervé Talabardon, coureur cycliste amateur de 69 ans s’est confronté au défi ultime en terme de cyclisme sur route, la Race Across America. Le défi relève du cauchemar, 4850 Kms en moins de 13 jours, du Pacifique à l’Atlantique. Vivez cette aventure de l’intérieur en compagnie d’Hervé et son équipe. Ce deuxième extrait nous propulse au coeur de la course…

Doc réalisé, filmé et monté par Virgile Paimblanc, en collaboration avec Jeff Marschalle, musicien, auteur/compositeur.

Actualité, Vidéo

« Team527, L’ Ultra rêve » – Extrait 1-

15 octobre 2016

Hervé Talabardon, coureur cycliste amateur de 69 ans s’est confronté au défi ultime en terme de cyclisme sur route, la Race Across America. Le défi relève du cauchemar, 4850 Kms en moins de 13 jours, du Pacifique à l’Atlantique. Vivez cette aventure de l’intérieur en compagnie d’Hervé et son équipe. Ce premier extrait nous présente la course, le coureur et les enjeux…

Doc réalisé, filmé et monté par Virgile Paimblanc, en collaboration avec Jeff Marschalle, musicien, auteur/compositeur.

 

Actualité

Compte rendu de la SILVER STATE 508

25 septembre 2016

La « SILVER STATE 508 » est une course « ultra » de 820km sous forme d’un aller et retour entre
RÉNO et EURÊKA dans l’état du NEVADA, l’altitude variant entre un minima à 1200m et un maxima à 2300m pour un dénivelé global atteignant environ 7000m.
Elle a remplacé l’ancienne « FURNACE CREEK 508 », en CALIFORNIE qui a disparu faute des autorisations administratives de traverser la DEATH VALLEY ( une des régions les plus chaudes du globe qui se situe sous le niveau de la mer).

C’est ainsi que je me suis retrouvé le samedi 17 septembre à 5h du matin devant l’hôtel
ATLANTIS à RÉNO pour prendre le départ de cette épreuve en compagnie d’une trentaine de concurrents solos, tous américains ou canadiens ( un départ par équipe en relais de 2 ou de 4 a lieu 2 heures plus tard ).
Une des particularités de cette épreuve est que l’on n’a pas de numéro mais qu’on est identifié par un totem inspiré d’un animal (Golden Retriver en ce qui me concerne) qui est placardé sur les voitures suiveuses obligatoires.

Dés le début la route monte et passe de 1400m à 2100m au Geiger Summit au bout de 28km tout le monde prend son rythme et chacun vit sa vie puisque rouler en peloton est formellement proscrit dans ce type d’épreuve.image5

Je me sens bien, monte bien en rythme et me retrouve dans les 3 premiers en haut, place que je garderai approximativement toute l’épreuve (au mieux 2ème , au pire 4ème, place qui sera la mienne à l’arrivée).
Après une descente ultra rapide qu’il faudra négocier au retour dans l’autre sens après 800km, suit une partie très roulante où la position « triathléte » est indispensable- la vitesse variant entre 40 et 50km/h et ceci jusqu’au 1er col le « CAROLL SUMMIT » 2200m qui débute vers le 200éme km et dure une vingtaine de kms; je le monte en souplesse et avec facilité pour basculer en haut en directions de la TS3 d’AUSTIN où se situe le plus dur de l’aller avec 3 cols qui s’enchaînent en une cinquantaine de kms; les pourcentages sont plus sérieux et il faut remonter les dents (34/23 ou 34/25)
Dans le final de l’aller, je me retrouve avec un conccurent : JAN KRAMER , 39 ans dans une partie de « à toi, à moi »! Un coup il est devant moi, un coup il est derrière – ça durera presque jusqu’à EURÊKA qui marque la fin du « match aller’ 410km et aussi l’entrée dans la nuit.
Rapide arrêt d’une dizaine de minutes à EURÊKA pour mettre les vêtements de nuit (jambières, veste) – installer les lumières et s’alimenter.
Le bilan est plus que satisfaisant pour cette première partie : très bonnes sensations, 3ème place,
410km et environ 3700m de dénivelé positif, bouclé en 14h45′ soit une moyenne d’environ 27,8km.

A partir de là et jusqu’à la fin de la nuit (7p.m) la voiture suiveuse doit passer du mode « leapfrog »
(devant/derrière et ravitaillement à pied) au mode « direct follow » ( c’est à dire qu’elle me suit en permanence et que je suis éclairé par ses phares).
C’est là aussi que débute les soucis ;
l’équation « FATIGUES DE L’ALLER + NUIT + FROID INTENSE » ralentissant considérablement la vitesse de progression.
Je remonte tout ce que j’ai descendu mais sans aucun repaire visuel, tout est plus difficile! Le froid s’intensifie et je m’arrête plusieurs fois quelques minutes pour me réchauffer et augmenter les épaisseurs de vêtements (je finirai la nuit avec 5 épaisseurs sur le dos dont la veste polaire en plus de Marc, l’un de mes suiveurs). Plus aucun concurrent n’est visible ni devant, ni derrière; les positions sont bien campées et resteront inchangées jusqu’à l’arrivée
La progression dans les cols est laborieuse et je n’ai qu’une hâte c’est de voir le soleil se lever pour réchauffer une musculature complètement tétanisée par le froid!

image1-2
Au petit matin, je reprends un rythme « honorable » sauf que tout ce que j’avais trouvé très roulant à l’aller se transforme au retour en longs faux plats montants terriblement usants sur des « bouts droits » de 10 ou 20km!
La mi journée du dimanche arrivant la température monte brusquement et les 5 à 6° de 5h du matin se transforment en une canicule approchant les 40° avec du vent de face brûlant.
A y réfléchir, je crois que le choc thermique est la principale difficulté de cette course, mettant les organismes à rude épreuve.
La remontée à 40km de l’arrivée de « SIX MILES CANYON », une dizaine de kms de « coups de cul » violents avec un final de 3km entre 10et 20% s’avère extrémement périlleuse et je finis les 500 derniers mètres en zigzaguant sur toute la route avec mon 34/29! Mais derrière quel bonheur de finir pratiquement en roue libre avec la longue et facile descente du « GEIGER SUMMIT » pour me retrouver sous l’arche d’arrivée à RÉNO.

image3-2
En 35h18mn avec la 4ème place (les 3 premiers ayant respectivement 32, 38 et 30 ans!) et la joie d’avoir droit à une petite « Marseillaise » distillée par les organisateurs.

 

Le bilan est globalement positif dans l’optique d’une RAAM qui se profile en juin 2017
Cette épreuve m’a permis de revoir les fondamentaux d’une course « ULTRA » et de me rappeler (chose que je savais déjà) que « la roche tarpeienne est proche du Capitole!  »
Préparation et humilité étant indispensable pour tout candidat à ces épreuves de longues distances
Merci à Pia et Marc qui m’ont fidèlement assisté pendant ces 35h.

image2-2

Rendez vous en juin 2017 pour un tout autre défi entre Pacifique et Atlantique.

Hervé.

Actualité

The 508, le nouveau défi du #527

3 septembre 2016

Après un peu plus d’un an d’abstinence, Hervé a décidé de reprendre du service sur les Ultras.

En effet, il participera du 17 au 19 septembre à la SILVER STATE 508 aux Etats-Unis dans l’état du Nevada. Cette course de 508 miles, soit 821 km, se déroule entièrement dans le nord du Nevada sous la forme d’un aller retour entre les Villes de Reno et d’Eureka.

SS508map

The 508 possède un dénivelé positif d’environ 7 000 m et se situe entre 1 200 m et 2 400 m d’altitude. A cette époque, les journées peuvent être très chaudes et à l’inverse les nuits glaciales.

SS508elevationprofile

 

La SILVER STATE 508 est le nouveau nom donné à la FURNACE CREEK, une course à laquelle Hervé avait participé en 2011 en terminant 1er des + 60 ans en 38h50. L’objectif cette année est de faire aussi bien.

Nous ne manquerons pas de vous faire vivre cette nouvelle aventure à travers son blog et sa page Facebook.

=> The508.com

Actualité

LE MOT DE LA FIN, signé HERVÉ

15 juillet 2015

Voilà l’Aventure est finie ! Les 4850km ont été bouclés en 12 jours 19 heures et 32 minutes.

Comme je le pensais, en janvier, elle a été semée de doutes, de souffrance, d’incertitude, mais elle s’est terminée d’une façon heureuse.

crédit : raceacrossamérica

crédit : raceacrossamérica

En juillet 2013, victime d’un chauffard Suisse qui m’a laissé inerte sur le bitume, avec un éclatement de la rate, je pensais que mes aventures aux long cours étaient arrivées à leur terme. Mais rétabli, j’ai voulu terminer sur la note la plus folle qui soit !…
Faire la RAAM, à bientôt, 69 ans, quelle folie !
Vous avez tous pensé cela, moi le premier ; et pourtant :
« Il vaut mieux vivre ses rêves que rêver sa vie ».

Je voudrais remercier tous ceux qui m’ont permis, durant ces douze mois et 307 heures, de réaliser ce rêve fou.

MERCI à Marie Ange et Michel CHATELAS , nos amis pyrénéens qui m’ont accompagné dans un mini « TOUR DE FRANCE« , préparatoire en septembre 2014 avec Dominique COLLET et m’ont accueillis pour un dernier stage en mai.

MERCI à RÉMY , mon ami de toujours, à BRIGITTE, son épouse, à Virgile PAIMBLANC et à Dominique COLLET qui ont veillés sur moi en avril lors d’un double Paris – Brest – Paris , indispensable pour la confiance.

MERCI à Christine GIORGIS LANGLOIS pour son aide depuis New York.

MERCI à ma formidable équipe d’assistance, sans laquelle rien n’aurait été possible :

arrivée4 RAAM

 

MERCI à ma famille :

  • mon épouse ADELINE, pour son travail titanesque dans la préparation logistique de l’épreuve et son soutien moral sans faille.
  • Mes formidables fils, SEBASTIEN et YANNICK.
  • CAMILLE ET STEPHANIE qui ont accompagnées et soutenues cette aventure avec enthousiasme.
  • « BINBIN » évidemment mais lui je vais y revenir …

MERCI à Jean Jacques MENUET, qui m’a suivi sur le plan médical depuis l’automne dernier.

MERCI aux aides matériels qui m’ont été fournies par :

  • les LABORATOIRES FENIOUX MULTI SPORTS (produits nutritifs efficaces),
  • STEVAN 11 et ses roues magiques,
  • l’AFPric dont je m’étais fait le porte drapeau, (pour mieux faire connaître cette maladie auto-immune, évolutive et chronique : la Polyarthrite ),
  • le collectif ConquerYourDay et leurs Tshirts #527.

MERCI à tous ceux qui m’ont inspiré, m’ont transcendé tout au long de ces 4850 kms :

  • cet index, pointé vers les cieux sur la ligne d’arrivée, était destiné à mes parents qui m’ont donné cette santé si précieuse (mon Père aurait été si fier ! ) et à des amis très chers disparus trop tôt et dont le souvenir ne m’a pas quitté.
  • MERCI à Hugues RICO dont les messages me regonflaient tant son enthousiasme était communicatif.
  • MERCI à toi ROLAND qui m’a fait pleurer à quelques heures du départ.
  • MERCI à Seana HOGAN, très Grande Dame du vélo, 6 fois vainqueur et recordwomen de la RAAM qui faisait son come-back 20 ans plus tard à 56 ans et dont l’exemple m’a inspiré « Immense respect pour une immense championne ».
  • MERCI à tous ces américains anonymes qui sortaient de nulle part sur le parcours pour m’encourager en pleine nuit !
  • MERCI encore à vous tous si nombreux qui ont envoyé des messages si enflammés
    Voilà, j’espère que je n’ai oublié personne !

JE NE POUVAIS QU’ALLER AU BOUT AVEC TOUTES CES MARQUES D’ENCOURAGEMENT.

Et pourtant …qu’elle fut dure cette route entre le Pacifique et l’Atlantique, que de moments au bord du KO, que de souffrances !
La chaleur d’abord : insupportable dans le désert d’Arizona et ses 51°, puis les longs cols des Rocheuses, avant d’aborder le pire ! Les « rollers endless » des plaines du Kansas ! Comme je l’ai maudite cette annotation du road book qui peut se traduire par « Toboggans sans fin » Je sais maintenant ce que veut dire  » rollersssss endlesssss ».

Et puis le bouquet… une chute à plus de 50 kmh, dans une descente de l’Ohio, miraculeusement sans trop de conséquences.

Enfin l’assaut final : les terribles « bosses » de la chaîne des Appalaches avant la délivrance sur les bords de l’Atlantique à ANNAPOLIS.

IMG_4537_1024

Dans mon petit espace protégé dans le camping car, j’avais scotché 4 pages manuscrites qui résumaient ma préparation psychologique et étaient sensées me donner du cœur à l’ouvrage :

  1. « NE RIEN LÂCHER. » Je m’y suis tenu jusqu’au bout ….et quand c’était trop dur, je faisais appel à « BINBIN « . Il m’a bien aidé malgré son jeune âge !
  2. « LES FOLIES SONT LES SEULES CHOSES QUE L’ON NE REGRETTE PAS. » Ca s’est vérifié, mais attention de ne pas en abuser !
  3. « LES BATAILLES DE LA VIE NE SONT PAS GAGNÉES PAR LES PLUS FORTS, NI LES PLUS RAPIDES…MAIS PAR CEUX QUI N’ABANDONNENT JAMAIS. »  Bien évidemment, je n’étais ni le plus fort, ni le plus rapide… mais le plus vieux et peut être un des plus motivés !
  4.  « C’EST IMPOSSIBLE DIT L’ORGUEIL… C’EST RISQUÉ DIT L’EXPÉRIENCE … C’EST TROP TARD DIT LA RAISON… DONNE LUI ENCORE UNE CHANCE MURMURE LE CŒUR… » Cette phrase a guidé toute ma préparation et pourrait résumer à elle seule ma ligne de conduite dans ce long chemin qui m’a mené à ANNAPOLIS .Beaucoup plus qu’une course folle la RAAM a été pour moi un voyage initiatique dans un formidable environnement familial et amical.

IMG_4538_1024

« Les jambes qui tournent sur la la terre qui tourne, c’est la vie qui repousse ses limites …qui agrandit ses frontières. »

Le temps perdu à rouler dans le cagnard de l’Arizona, sous les trombes d’eau de l’Illinois, c’est du temps retrouvé pour se faire des souvenirs collectifs et pour affronter plus tard les jours gris.

HERVE

Actualité, Photo

12 JOURS 19 HEURES 32 MINUTES !

4 juillet 2015

Avec un temps de 12 jours 19 heures et 32 minutes, Hervé a établi le nouveau record du plus âgé des « finishers » de la Race Across America.

A 69 ans, le dossard #527 a dépassé ses limites d’endurance et de douleur avec style et courage tout au long des 4850 kilomètres entre la côte Ouest et la côte Est des Etats-unis. Des 50°C du désert d’Arizona aux orages de l’Indiana, en passant par les inondations de la Mississippi river, aucun élément n’a ralenti la progression constante du coureur français pendant 13 jours. Même les 35 000 m de dénivelé positif, marqués principalement par les Rocheuses et le Appalaches, n’ont à aucun moment atteint le moral hors norme d’Hervé. Assisté par une équipe de choc présente à ses côtés 24 heures sur 24, « the older » a franchi la ligne d’arrivée d’Annapolis avec 1 heure 28 d’avance sur l’horaire limite. Suffisant pour devenir finisher de la RAAM, 1er des plus de 60 ans, lanterne rouge de l’édition 2015 et recordman du plus âgé des finishers de la RAAM.

Cet exploit a été possible grâce à son équipe, à votre soutien et à ses partenaires : l’association AFPric, les produits énergétiques Fenioux Multisports, les roues Stevan11 et le collectif ConquerYourDay.

Un grand merci à vous tous de nous avoir aidés à réaliser ce rêve un peu fou.

Logo

 

La  » CASQUETTES #527  » est toujours disponible.
Pour l’avoir, un seul moyen : Devenir fan d’Hervé Talabardon en participant à la cagnotte RAAM.
En effet, chaque membre recevra une casquette de vélo à l’effigie du dossard 527.
Pour rappel, 30% des bénéfices seront reversés à l’association AFPric.
https://www.leetchi.com/c/projets-de-herve-talabardon
PS : la cagnotte restera encore ouverte quelques jours.