Browsing Category

RAAM

Actualité, AFP ric et Hervé

La RAAM : Hervé sous les couleurs de l’AFPric

5 mars 2015

images

Pour Hervé Talabardon, la pratique du cyclisme a toujours été synonyme de courage et de dépassement de soi. Des valeurs qu’il partage avec sa femme mais pour une tout autre raison : Adeline, atteinte de la polyarthrite, lutte, elle aussi, courageusement.

« Je pédale pour toi » aime lui rappeler Hervé.

Cette phrase prendra encore plus de sens lors de son prochain défi, la traversée des Etats-Unis (4850 km) à vélo en moins de 13 jours. En effet, Hervé a souhaité courir sous les couleurs de l’Association Française des Polyarthritiques et des rhumatismes inflammatoires chroniques (AFPric). Il espère, ainsi, faire connaître ces terribles maladies et sensibiliser un maximum de personnes à travers cette course hors du commun : la Race Across America.

L’AFPric (Association Française des Polyarthritiques et des rhumatismes inflammatoires chroniques) est une association de patients fondée en 1988 et reconnue d’utilité publique depuis 2009. Elle est administrée par un conseil de personnes atteintes de la maladie et compte 70 délégations régionales. Ses objectifs sont d’aider à mieux vivre avec cette maladie chronique à travers 4 axes :

  1. Informer : L’association réalise de nombreuses actions d’informations sur la maladie et ses traitements : elle édite la revue trimestrielle Polyarthrite Infos et réalise un grand nombre de supports (magazines, brochures, site Internet, newsletter) afin d’informer sur tous les aspects de la maladie. Elle organise également le Salon de la polyarthrite chaque année en octobre.
  2.  Comprendre : L’association a mis en place le service « Entr’Aide », afin de permettre aux patients de bénéficier d’une écoute personnalisée et d’obtenir des réponses sur la maladie, les traitements, les droits et les aides disponibles.
  3. Partager : L’association se donne pour mission de rassembler la parole des patients pour la faire entendre auprès des pouvoirs publics et de toutes les instances décisionnaires du domaine de la santé.
  4. Agir : L’association agit au quotidien pour l’égalité d’accès à l’information et aux soins afin de favoriser une prise en charge globale face à la maladie, notamment grâce à un service juridique et un soutien actif à la recherche.

Pour en savoir plus sur l’AFPric : www.polyarthrite.org

Pour soutenir l’AFPric : www.polyarthrite.org

 

La polyarthrite, qu’est-ce que c’est ?Avec 300 000 personnes touchées en France, la polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie qui frappe à tous les âges de la vie, entraînant de lourdes répercussions au quotidien. Maladie auto-immune, évolutive et chronique, elle se caractérise par une inflammation qui s’accompagne d’une destruction du cartilage, de l’os et du tendon et évolue par crises imprévisibles susceptibles de provoquer une gêne fonctionnelle importante.La PR est le rhumatisme inflammatoire chronique le plus fréquent, mais il en existe d’autres : le syndrome de Gougerot Sjrögen, la spondyloarthrite, le lupus,…  Au total, plus de 1 000 000 de personnes en France sont concernées.

Actualité, Pourquoi la RAAM ?

Pourquoi la RAAM ?

16 février 2015


dessein

Après un été et un automne à tourner le problème dans tous les sens, après avoir cogité,
rêvé, douté, pesé le pour et le contre, analysé les mille bonnes raisons qui lui disaient
« N’Y VAS PAS »,  Hervé a pris sa décision :

« JE SERAI AU DÉPART DE LA RACE ACROSS AMERICA (RAAM) LE 16 JUIN PROCHAIN. »

L’équation est simple ! Et pourtant bigrement complexe… PARCOURIR SEUL, À VÉLO :

  • 4850 KILOMETRES
  • ENTRE LA CÔTE OUEST DES ÉTATS UNIS (départ à OCÉAN SIDE au bord du Pacifique au sud de Los Angeles)
  • ET LA CÔTE EST (arrivée à ANNAPOLIS au bord de l’Atlantique entre WASHINGTON ET BALTIMORE)
  • EN MOINS DE 12 JOURS ET 21 HEURES
  • TRAVERSER 12 ÉTATS
  • CHANGER 4 FOIS DE FUSEAUX HORAIRES
  • PASSER DES 40° DE LA CALIFORNIE aux températures négatives DES ROCHEUSES à plus de 3300 mètres
  • « GALÉRER » dans les lignes droites interminables DES PLAINES DU KANSAS
  • ABORDER enfin LES TERRIBLES APPALACHES  avec PLUS DE 4000 KILOMETRES dans les jambes
  • EN RÉSUMÉ, ROULER environ 19 HEURES par tranche de 24 HEURES et cela pendant 13 JOURS ! …

RAA_map

Vous vous dites sûrement qu’il faut être FOU pour se lancer dans une telle aventure à SON AGE ! Et vous avez raison. Hervé en a bien conscience mais il en a tellement envie…
ET PUIS, IL VAUT MIEUX VIVRE SES RÊVES QUE DE RÊVER SA VIE !

« Je prends le risque d’assumer l’échec qui me guettera à tous les instants, mille paramètres pouvant stopper l’aventure bien avant son terme, mais le timide espoir de voir l’Atlantique demeure et je mets toutes les chances de mon côté afin d’y parvenir. »

D’abord avec une ÉQUIPE D’ASSISTANCE DE CHOC sans laquelle rien ne serait possible et qui représente au moins 50% de l’espoir de réussite :

  • d’une part, SA FEMME, ADELINE, qui restera en France pour assurer toute la logistique.
  • et d’autre part, 8 personnes qui l’accompagneront NUITS ET JOURS ET 24 H / 24, qui penseront pour lui, qui veilleront sur lui, c’est d’eux en grande partie dont TOUT DÉPEND !
  • SES 2 FILS : SEBASTIEN et YANNICK, d’abord, sans lesquels il ne serait jamais parti ( merci à STEPHANIE et à CAMILLE de les libérer ! ).
  • DOMINIQUE COLLET, un fidèle compagnon d’entraînement.
  • STEVAN MRKSIC, cycliste , mécanicien vélo et chauffeur hors pair.
  • FANNY BASSETTI , jeune Kiné lyonnaise.
  • MATTHIEU MEUNIER, un ami d’enfance de Sébastien.
  • VIRGILE PAIMBLANC, un ami de la famille.
  • JEAN-MARC MARINO, un ancien co-équipier de yannick chez SOJASUN.

=> voir les Equipiers

Trois d’entre eux ( Sébastien, Stevan, Fanny) ont déjà fait la RAAM dans l’assistance de
Dominique BRIAND en 2009, ils savent ce qui les attend : une épreuve presque aussi dure dans la voiture et le camping car que sur le vélo

Des tests médicaux ont bien sûr été réalisés au CHU de Rennes sous le contrôle du Docteur MENUET qui sera le médecin référent de l’aventure. Leur verdict à été positif : le « MOTEUR » semble encore bon, seule la « CARROSSERIE  » laisse à désirer ! (voir photos)
Aussi, Hervé pourra compter sur les mains expertes de Sébastien et Fanny qui ne seront pas de trop pour
s’occuper de sa vieille carcasse !

Dans 4 MOIS, nous y serons ! Ce projet « PHARAONIQUE  » dans tous les sens demande des
investissements multiples et variés  :

  • Investissement dans l’entraînement pour essayer d’arriver au départ au
    meilleur de sa forme possible
  • Investissement en moyens humains et logistiques
  • Investissement financier ! Ce rêve fou à un prix, un prix très élevé !…

Aussi nous faisons appel à vous, si vous avez des idées en matière de sponsoring, de mécénat, etc…
n’hésitez  pas à nous le faire savoir, nous sommes preneur de tous les bons plans pour amortir le coût
d’un tel délire !

Voilà, les dés sont jetés… La part de RISQUE et D’INCERTITUDE demeure, sans quoi l’Aventure ne serait pas vraiment une aventure

Si on pouvait déjà dire que la réussite est au bout, l’intérêt en serait amoindri, comme toujours
c’est la part de « PEUT ETRE  » qui fait battre le cœur, en tout cas le sien !

Il y aura à coup sur des DOUTES, de la SOUFFRANCE, du DÉCOURAGEMENT,
TANT PIS !  TANT MIEUX !

À mesure que l’échéance approche, Hervé tente de répondre à cette question qu’on lui a
posée ces derniers temps, et à laquelle il n’a jamais répondu que par bribes laconiques,
avec des mots simples, toujours les mêmes :
LA PASSION, LE DÉFI, L’ENVIE DE RÉALISER UN RÊVE.
Bon, très bien, mais encore ? Pourquoi s’aligner dans une compétition si rude, parmi des concurrents le plus souvent TRÈS JEUNES, TRÈS FORTS ET TRÈS EXPÉRIMENTÉS ?

« Je sais , je sais POURQUOI .
Cela  pourrait se résumer en trois ou quatre mots : RETARDER L’INSTANT DU CRÉPUSCULE.
Faut il expliquer, justifier, se perdre en paroles là où seuls comptent les actes pour transformer « SON EXPÉRIENCE EN CONSCIENCE », comme prêchait MALRAUX ? »

RETARDER L’INSTANT DU CRÉPUSCULE, CELA SUFFIT.
Les jambes qui tournent sur la terre qui tourne, c’est la vie qui repousse ses limites, qui
agrandit ses frontières.

Le temps perdu à rouler dans le vent, sous la pluie ou dans le « cagnard  » c’est du temps
retrouvé pour affronter plus tard les jours gris qu’on tapisse avec ses souvenirs, tant mieux
s’ils furent heureux et s’ils ne le sont pas, au moins qu’ils soient RICHES EN AVENTURES.